• Votre chat a besoin d'exercices :

      Privé d'escapades dans le jardin, le chat d'appartement manque d'exercice. Voici des jeux taillés à sa mesure.


    Chasseur en retraite forcée lorsqu'il vit en appartement, le chat périt d'ennui si on ne songe pas à lui procurer un peu d'exercice. Le besoin de se défouler finit alors par s'exprimer de façon aussi spectaculaire qu'imprévue. Poussé par un vent de folie, il grimpe aux rideaux comme un forcené, court à la poursuite d'une proie invisible dans tout l'appartement, s'agrippe toutes griffes dehors au canapé...

    Bref, on l'a compris, pour être heureux, le chat a besoin d'être actif une partie de la journée, d'utiliser les muscles dont la nature l'a doté pour attaquer, se propulser ou grimper.
    Livré à lui-même sans stimuli, il aura tendance à se laisser aller à la mélancolie. Curieux de nature, le chat est toujours prêt à explorer son environnement et faire "le tour du propriétaire". IL ne faut donc pas hésiter à lui aménager des terrains d'exercice à sa hauteur. Encouragez-le à faire sa sieste dans une position d'observateur, en lui suggérant le haut d'un meuble.
    On trouve aussi dans le commerce de nombreux objets très fonctionnels qui incitent le chat sédentaire à se dépenser : culbutos enrichis de petits objets accrochés, souris en plastique, tunnels en tissu et autres jouets conçus pour procurer au chasseur virtuel des émotions fortes.

    N'hésitez pas à placer sur son parcours habituel des balles légères, en plastique ou en mousse, qu'il poussera de la patte et suivra au bruit si elles comportent une clochette. Vous pouvez partager ses yeux. Il adore ça!


    Une promenade d'agrément de temps en temps :


    Même engouement pour les souris en peluche ou en tissu, qu'il assomme d'un coup de patte précis, jette en l'air, emprisonne entre ses pattes, et qu'il transporte dans sa gueule comme le plus précieux des trophées. Sans oublier l'arbre à chat, indispensable à tous ceux qui souhaitent garder leurs tapisseries, leurs canapés et leurs rideaux intacts!

    Enfin, les plus courageux peuvent même envisager de sortir leur chat de temps en temps (en harnais), pour une petite promenade d'agrément. Uniquement pour les animaux habitués dès leur plus jeune âge ! Mais même pour ceux-là, la rue est pleine de risques ! Mieux vaut penser aux chiens éventuels, aux bruits inquiétants (pétards, coup de Klaxon ...) qui peuvent effrayer l'animal. Même le plus habitué n'est pas à l'abri d'une crise de panique.

    « Ils ont dit : L'arrivée du chat en Gaule : »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :