• LE CHAT ET LE SOLEIL

    Le chat ouvrit les yeux,
    Le soleil y entra.
    Le chat ferma les yeux,
    Le soleil y resta,

    Voilà pourquoi, le soir,
    Quand le chat se réveille,
    J'aperçois dans le noir
    Deux morceaux de soleil.

     (Maurice Carême)  


    votre commentaire
  •  Un an déjà que notre petite Omiya nous a quitté  .....   

    Je ne peux laisser qu'une photo tant le vide qu'elle a laissé est grand ....... Mais je sais qu'elle nous attend de l'autre côté du Pont de l'Arc en Ciel ...... 

     

    Un an ........   

     


    votre commentaire
  • Que veut dire mon chat ?
    Pourquoi nos chats se frottent-ils à nos jambes ? 
    Pourquoi un chat hésite toujours à redescendre d'un arbre ..... etc ...... Toutes vos questions sont dans ce magnifique livre . 

     

    Le guide du comportement animal :   

     


    votre commentaire
  • A vous de choisir !! 

     

    Avec et sans flash .....   

     

    Avec et sans flash .....   

     


    votre commentaire
  • DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’ANIMAL

    PRÉAMBULE :

    Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces, Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers, Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'homme à commettre des crimes envers les animaux, Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l'espèce humaine du droit à l'existence des autres espèces animales, Considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux, il est proclamé ce qui suit :

    Article premier Tous les animaux ont des droits égaux à l’existence dans le cadre des équilibres biologiques. Cette égalité n’occulte pas la diversité des espèces et des individus.

    Article 2 Toute vie animale a droit au respect.

    Article 3 1- Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels. 2- Si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse. 3- L’animal mort doit être traité avec décence.

    Article 4 1- L’animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s’y reproduire. 2- La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l’animal sauvage à d’autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

    Article 5 1- L’animal que l’homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs. 2- Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée. 3- Toutes les formes d’élevage et d’utilisation de l’animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l’espèce. 4- Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

    Article 6 1- L’expérimentation sur l’animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l’animal. 2- Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

    Article 7 Tout acte impliquant sans nécessité la mort d’un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

    Article 8 1- Tout acte compromettant la survie d’une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c’est à dire un crime contre l’espèce. 2- Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

    Article 9 1- La personnalité juridique de l’animal et ses droits doivent être reconnus par la loi. 2- La défense et la sauvegarde de l’animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

    Article 10 L’éducation et l’instruction publique doivent conduire l’homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux.


    La Déclaration Universelle des Droits de l'Animal a été proclamée solennellement à Paris, le 15 octobre 1978, à la Maison de l'Unesco. Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l'Animal en 1989, a été rendu public en 1990.


    votre commentaire
  • Le petit chat

    C'est un petit chat noir, effronté comme un page.
    Je le laisse jouer sur ma table, souvent.
    Quelquefois il s'assied sans faire de tapage;
    On dirait un joli presse-papier vivant.

    Rien de lui, pas un poil de sa toison ne bouge.
    Longtemps, il reste là, noir sur un feuillet blanc,
    A ces matous, tirant leur langue de drap rouge,
    Qu'on fait pour essuyer les plumes, ressemblant.

    Quand il s'amuse, il est extrêmement comique,
    Pataud et gracieux, tel un ourson drôlet.
    Souvent je m'accroupis pour suivre sa mimique
    Quand on met devant lui la soucoupe de lait.

    Tout d'abord de son nez délicat il le flaire,
    Le frôle; puis, à coups de langue très petits,
    Il le lampe; et dès lors il est à son affaire;
    Et l'on entend, pendant qu'il boit, un clapotis.

    Il boit, bougeant la queue et sans faire une pause,
    Et ne relève enfin son joli museau plat
    Que lorsqu'il a passé sa langue rêche et rose
    Partout, bien proprement débarbouillé le plat.

    Alors, il se pourlèche un moment les moustaches,
    Avec l'air étonné d'avoir déjà fini;
    Et, comme il s'aperçoit qu'il s'est fait quelques taches,
    Il relustre avec soin son pelage terni.

    Ses yeux jaunes et bleus sont comme deux agates;
    Il les ferme à-demi, parfois, en reniflant,
    Se renverse, ayant pris son museau dans ses pattes,
    Avec des airs de tigre étendu sur le flanc.

    Mais le voilà qui sort de cette nonchalance,
    Et, faisant le gros dos, il a l'air d'un manchon;
    Alors pour l'intriguer un peu, je lui balance,
    Au bout d'une ficelle invisible un bouchon.

    Il fuit en galopant et la mine effrayée,
    Puis revient au bouchon, le regarde, et d'abord
    Tient suspendue en l'air sa patte repliée,
    Puis l'abat, et saisit le bouchon et le mord.

    Je tire la ficelle, alors, sans qu'il le voie;
    Et le bouchon s'éloigne, et le chat noir le suit,
    Faisant des ronds avec sa patte qu'il envoie,
    Puis saute de côté, puis revient, puis refuit.

    Mais dès que je lui dis: "Il faut que je travaille;
    Venez vous asseoir là, sans faire le méchant!"
    Il s'assied ... Et j'entends, pendant que j'écrivaille,
    Le petit bruit mouillé qu'il fait en se léchant.

    Edmond Rostand


    votre commentaire
  • Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     

    Pose au soleil :   

     


    votre commentaire
  • Regard :   

     

    Regard :   

     


    votre commentaire
  • NAISSANCE DU MOT CHAT : 

    Ce n'est qu'à partir du 12ème siècle (1ère mention dans un manuscrit en 1175) que le mot "chat" apparaît dans le vocabulaire francophone. Avant on employait le terme latin de "Cattus", probablement dérivé du Syrien "Gato". Ce terme servira ensuite de base à l'ensemble du vocabulaire européen : "cat" en anglais, "gato" en italien et en espagnol et "Katze" en allemand. Les romains employaient le mot "Felis", sans doute dérivé de "Feles" qui signifie voleur, chapardeur. Les Egyptiens, eux, appelaient leur chat "Myeou"... 

    SON HISTOIRE

    50 millions d'années avant notre ère : existence des miacidés, considérés aujourd'hui comme l'ancêtres des chats.
    30 millions d'années avant notre ère : apparition du Dinictis, premier félin connu.
    15 millions d'années avant notre ère : Les félidtés se diversifient en plusieurs familles : félinés (petits félins), panthérinés (grands félins) et acinonychidés (type guépard).
    3 à 5 millions d'années avant notre ère : La plus part des 40 espèces de félins actuels étaient déjà représentés tels que nous les connaissons aujourd'hui.
    3000 av J.C. environ : dans l'Egypte ancienne, on se sert des chats pour combattre les rats qui véhiculent la peste.
    Puis ils les adoptent en tant qu'animaux de compagnie, pour finir par les considérer comme des dieux. Ils leur donnent alors le nom de Miw. Lorsqu'un Miw meurt, son maître entame un deuil et mommifie le chat pour l'emmener au grand temple de Bastet, la déesse chatte.
    2000 av J.C. : les Chinois domestiquent les chats à leur tour.
    2000 - 400 av J.C. : toute l'Europe adopte les chats en tant qu'animal de compagnie.
    Moyen Âge : inquiète des relations entre le paganisme et l'emblême du chat, l'Eglise catholique pourchasse, persécute et sacrifie ces animaux. La croyance selon laquelle une sorcière pouvait revêtir l'apparence d'un chat se répand alors, et des milliers de chats sont brûlés vifs.
    2000 - 400 av J.C. : toute l'Europe adopte les chats en tant qu'animal de compagnie.
    XVIIe siècle : le chat trouve une place prépondérante auprès des artistes, la bourgeoisie et l'aristocratie comme animal de compagnie.
    XVIIIe siècle : les anglais se prennent de passion pour les chats. Ainsi commencent les premières expositions félines. 

    LEGENDES :

    L'arche de Noé  :

    Les chats ne figurent pas parmi les animaux que Noé embarqua sur son arche. En revanche, rats et souris s'y reproduisaient si bien qu'ils envahirent le navire, leurs agaceries tourmentant les autres animaux : l'une des souris avait grimpé sur la tête de la girafe et s'était proclamée vigie du bateau, une autre parvient même à se glisser dans la trompe d'un éléphant...qui, depuis cette aventure, a une peur irraisonnée des petits rongeurs ! Les animaux vinrent se plaindre à Noé, qui tint aussitôt conseil avec leur roi, le lion. Celui-ci éternua à deux reprises et deux lions miniatures sortirent de ses narines et s'élancèrent aussitôt à la poursuite des souris, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un couple de chaque espèce de rongeurs. Mais le mauvais caractère du chat (mini lion) contraignit Noé à le maintenir attaché sur le pont lors d'une tempête. C'est de cette épreuve que découlerait la peur de l'eau de nos amis félins.

    Une autre légende affirme que la lionne délaissée par son royal mari fauta avec un singe. Le lion entra dans une colère folle, mais Noé parvient à le calmer : les félins engendrés resteraient de petite taille ; en compensation ils allieraient le courage du lion à l'esprit inventif du singe.

    Une autre légende explique que le chat était en retard pour monter dans l'Arche qu'avait construite Noé. Il arriva juste au moment où Noé ferma la porte et sa queue y resta prise de sorte qu'elle fût coupée. Ce petit chat sans queue est aujourd'hui appelé le Chat de l'Ile de Mans

     

    Légende Grecque :

    Appolon, afin d'effrayer sa soeur Artémis, créa le lion. Toutefois, Artémis ne fut pas si facilement effrayée et lui répliqua en créant le chat. Or Artémis personnifiait la Lune. Pour cette raison, les Grecs disaient que la Lune avait accouché d'un chat. Cette allusion à la lune est d'ailleurs omniprésente dans les légendes de plusieurs peuples puisque la création du chat est généralement liée aux astres du jour. Cette dualité soleil et lune rejoint d'ailleurs la dualité occidentale du bien et du mal.
    De plus cette association à la lune va donner au chat une ligitimité pour le désigner comme compagnon des sorcières au court du moyen Age, ceux-ci seront donc chassez et exterminés.

     

    Légende Egyptienne : Bastet :

    Le grand Nil demeurait noir et les chacals restaient silencieux. C'est qu'un serpent cobra avait avalé le soleil, Râ le magnifique. L'Égype entière était sombrée dans les ténèbres! C'est alors que Bastet, déesse à tête de chatte, fut envoyée sur la terre. N'écoutant que son courage, elle planta ses crocs dans la nuque du cobra qui dut rendre et l'âme et le disque brillant. Le Nil sortit enfin de la nuit qui avait failli être éternelle. Et Bastet, ayant planté ses crocs tout près du soleil, avalât de son éclat. Elle le transmit à ses descendants. C'est ainsi que la pupille des chats se rétracte pour faire de leurs yeux un cercle lumineux comme celui de Râ. 


    votre commentaire
  • A quoi est due la teigne ?
    La teigne est due à la prolifération dans la peau et dans le poil de champignons microscopiques.
    Plusieurs agents de teignes peuvent atteindre le chat et les autres animaux (dont l'homme). Le champignon le plus fréquent chez le chien et le chat s'appelle Microsporum canis.

    Ce champignon est apporté par l'environnement contaminé (les spores peuvent survivre jusqu'à un an dans le milieu extérieur) ainsi que par les accessoires du chat, par l'homme ou par d'autres animaux porteurs (certains animaux peuvent être porteurs sains, c'est-à-dire sans symptômes).
    Il est donc important de bien désinfecter tout ce qui est en contact avec l'animal contaminé, de se laver les mains après avoir manipulé l'animal et d'utiliser un traitement fongicide dans la maison (fumigènes). 
    Symptômes :
    Les champignons pénètrent dans la peau par des micro-lésions comme des piqûres d'insectes. C'est pourquoi un contrôle anti-parasitaire permet de limiter l'infection.
    La multiplication et l'apparition des lésions se font chez certains sujets sensibles. On ne connaît encore pas très bien toutes les causes de sensibilité individuelle.
    Mais certaines causes comme les carences alimentaires, le parasitisme digestif, les changements d'environnement et le stress en général, expliquent une baisse des défenses immunitaires sans doute responsable pour partie du développement de la maladie.

    Les signes de teigne peuvent être divers et variés. La lésion typique est une dépilation, taillée à l'emporte-pièce dans le pelage d'un diamètre de 1 à 8 cm. Les lésions sont localisées sur tout le corps avec une plus grande fréquence sur le dos et vers la tête.
    Il existe d'autres formes plus déroutantes comme :

    • une alopécie diffuse,
    • une atteinte uniquement des griffes,
    • l'apparition de croûtes.


    Les teignes ne démangent généralement pas, elles n'affectent pas l'état général de l'animal et elles sont très contagieuses entre carnivores mais également pour l'homme ce qui fait de la teigne une zoonose ennuyeuse.
    Diagnostic :
    La suspicion clinique est établie sur l'aspect des lésions. Ensuite, le vétérinaire procède à un diagnostic expérimental qui peut se faire à l'aide de 4 examens :

    • l'examen à la lampe de Wood,
    • l'examen direct des poils,
    • la mise en culture,
    • la biopsie cutanée.

    Il existe des animaux porteurs sains de la teigne (c'est-à-dire sans qu'il y ait de lésions).
    Votre vétérinaire pourra faire des prélèvements et éventuellement une culture pour identifier précisément l'agent en cause.
      Traitement :
    Le traitement des teignes est souvent long et nécessite des soins locaux et généraux. Le traitement de l'animal en lui-même doit être rigoureux et il convient de traiter tous les animaux vivant ensemble qu’ils soient porteurs ou non de lésions.

    • Sur les lésions localisées, on utilise des traitements fongicides locaux.
    • En parallèle, on donne par voie orale un antifongique. Ce traitement par voie orale est à éviter chez les femelles gestantes car ils présentent un risque tératogène.


    La durée du traitement est en moyenne de 3 à 4 semaines.
    Le traitement de l'environnement est un point essentiel de la prophylaxie car les spores peuvent survivre jusqu'à un an.
    Il faut passer régulièrement et minutieusement l'aspirateur, brûler les sacs d'aspirateur et passer les surfaces à l'eau de Javel ou à la chlorhexidine.
    Il faut aussi désinfecter tous les objets pouvant être contaminés (coussin, matériel de toilettage, couvertures, etc.) en les faisant bouillir et en les passant à l'eau de Javel ou à la chlorhexidine.

    Enfin, il existe des bombes fumigènes qui peuvent rendre de grands services pour la désinfection générales des locaux.
    En bref :
    La teigne est une affection très contagieuse et surtout longue à traiter. Il faut donc très bien suivre le traitement prescrit par le vétérinaire et ne pas hésiter à aller en consultation de contrôle pour vérifier que votre chat est bien guéri et qu'il n'a plus la teigne.
    Car, en cas d'arrêt trop précoce du traitement, les risques de récidives sont importants.


    votre commentaire