•  

     Vous êtes allergique, mais vous avez vraiment très très très envie d'avoir un chat ?

    Vous êtes dans ma situation. Asthmatique, allergique, j'ai toujours vécu avec des chats et je m'en sors. Mais cela demande une certaine organisation.

    1) Étape 1 : faire un bilan de son allergie :

    D'abord, vous pouvez aller faire un bilan chez un allergologue, qui essaiera de toutes ses forces de vous dissuader s'il détecte chez vous une allergie, même minime.
    Vous pouvez aussi découvrir que vous êtes allergique aux acariens, une allergie proche de celle des chats car accentuée par la présence des poils du chat dans l'environnement.

    Vous avez la possibilité de vous désensibiliser ? Tant mieux ! Si vous choisissez cette option, rendez vous dans 13 à 14 semaines. A noter que les désensibilisations aux acariens sont réputés très efficaces et celles aux animaux assez aléatoires.

    Vous êtes toujours intéressé(e) ? Passez à l'étape 2.

    Notez que l'avis de l'allergologue est souvent un peu tranché et que vous pouvez bien à moins d'être en danger (allergie très forte), prendre un chat et vivre avec, ce que je fais depuis 27 ans.
    L'avis de l'allergologue conduit chaque année à des abandons alors que si des précautions sont prises, vous pouvez vous en sortir. Les allergologues ne sont pas vraiment les amis de la protection animale !

    2) Étape 2 : connaitre son ennemi :

    Prendre connaissance de l'allergie aux chats.
    L'allergie aux chats est, dans la plupart des cas, due à une protéine (FEL D1) présente dans les sécrétions du chat : la salive, les squames, les urines et les larmes. La salive se dépose sur le poil, le chat perd ses poils... A leur contact vous faites une crise d'allergie.

    Prendre connaissance de l'allergie aux acariens.
    L'allergie aux acariens est due à la présence de bestioles qui se nourrissent de nos restes biologiques et adorent ceux des chats, qui en ont beaucoup. Les poils. Au contact des surfaces privilégiées d'habitation ces bêtes (en général des moquettes ou des textiles), vous allez faire une crise.

    La crise d'allergie peut prendre différente formes : yeux larmoyants, asthme, yeux qui coulent, peau qui rougit... et tout ça à la fois.
    J'en rajoute une couche, une crise d'allergie c'est particulièrement désagréable, on éternue sans arrêt, on utilise une quantité effrayante de mouchoirs, on ne peut pas faire grand chose, ça rend irritable, en particulier contre ce pauvre chat sécréteur de protéines qui n'y peut rien... Tant qu'on peut l'éviter, il faut tout tenter !

    Toujours intéressé ? Passez à l'étape 3 !

    3) Étape 3 : le choix du chat :

    Certains chats de race sont réputés pour moins ou peu sécréter cette protéine malfaisante : les Norvégiens par exemple.
    Si vous êtes en fait allergique aux acariens, posséder un chat ne sécrétant pas la protéine n'a aucun intérêt.

    Certains chats de race perdent apparemment moins leurs poils que les autres : les Korat, le sphynx.
    Valable pour les deux types d'allergie.

    Si vous prenez un chat d'une de ces races, il faudra en payer le prix, souvent autour de 1000€. Ne prenez pas un croisé, ni un typé, et si c'est le cas, ne venez pas pleurer que vous faites quand même de l'allergie étant donné qu'il s'agit de délicats phénomènes génétiques qui ne sont pas reproductibles avec des croisements amateurs.

    On parlait aussi il y a quelques années de fabriquer chats génétiquement modifiés pour ne pas sécréter la protéine, mais ce projet a été abandonné car trop onéreux. Il a été remplacé par de la sélection, ce qui conduit a actuellement les scientifiques à faire... de l'élevage traditionnel voir le lien ici link

    En ce qui concerne les autres chats, autres races et de maison/de gouttière : privilégiez des chats à poils cours/très courts. Vous pouvez aussi tomber sur un chat qui ne sécrète pas ou peu la protéine, au hasard des mélanges ! C'est la loterie. Vous pouvez tomber comme moi sur un chat à poils courts qui perd énormément ses poils.

    Mais notez que vous pouvez vous accommoder d'un chat allergisant : je suis actuellement la maitresse d'un gouttière à poil courts mais à fourrure très abondante et qui mue beaucoup, et une Sacrée de Birmanie au poils mi longs, extrêmement allergène et à laquelle je ne fais plus aucune réaction ou presque.

    Prendre un chaton plutôt qu'un adulte aide à se désensibiliser, car ils produisent la protéine en petite quantité qui augmente avec le temps : vous voilà désensibilisé par la présence d'un chat ! Sachez que la plupart du temps, vous resterez sensible aux chats... des autres.

    Si vous avez réussi à avoir un chat non allergisant ou à tolérer le votre : bravo !
    Sinon, passez à l'étape 4.

    4) Étape 4 : vivre avec un chat lorsqu'on est allergique :

    Les précautions générales sont :
    - Laver les draps et les changer toutes les semaines si possible
    - Faire régulièrement le ménage (deux fois par semaines avec un bon aspirateur)
    - Éviter la moquette et les tapis (et dans la mesure du possible les arbres à chat en moumoute, sauf si vous vous astreignez à les aspirer consciencieusement)
    - Habituer le chat à être brossé régulièrement

    En cas d'allergie aux chats :
    - Habituer le chat à être lavé, le laver une fois par mois (s'il supporte)
    Personnellement je ne le fais pas, mais c'est apparemment radical. Cependant un chat est très propre par nature et n'apprécie pas qu'on lui change son odeur, si le shampoing n'est pas adapté, cela peut lui causer des problèmes de peau. Il faut donc choisir un shampoing pour chat et non pour humains, même doux.
    - Au pire lui passer régulièrement une lingette sur les poils (sans paraben), ou un torchon propre et humide
    Méthode qui est la mienne . 
    - Se laver les mains après les grosses séances de câlins et ne pas se toucher le visage directement après avoir caressé l'animal

    En cas d'allergie aux acariens :
    - Aérer 30 min l'hiver/1h l'été au minimum, aérer diminue l'humidité que les acariens adore et le froid les tue
    - Laver la literie et les coussins à 60° pour encore une fois les tuer
    - Faire laver de temps à autre la literie à un pressing pour qu'il utilise un produit acaricide

    Si vous êtes toujours malade avec ses précautions, il existe aussi des solutions médicamenteuses à voir avec un ORL, l'allergologue ou son médecin généraliste :
    - Les anti histaminiques sont très efficaces, mais il faut trouver la bonne famille. Ne pas s'étonner si ça marche mal, car il faut souvent en tester plusieurs. Il faut en prendre régulièrement et pas uniquement en cas de crise.
    - Les bronchodilatateurs (ventoline...) sont efficaces contre l'asthme mais de façon temporaire. Il existe aussi des corticoïdes qui, pris une fois ou deux par jour, permettent de ne plus faire de crises, mais ont parfois des effets secondaires (sérétide, bécotide...)

    Oui : avoir un chat en étant allergique, c'est possible !!!!

    Nous avons vu qu'en respectant tout ou une partie de ces astuces, vous pourrez vivre avec un chat sans en souffrir. Sachez que si ces méthodes ne marchent pas, et que votre degré d'allergie est très élevé, vous pourrez conserver certains symptômes, mais pensez au bien être de votre animal et tentez une désensibilisation, si ce n'est pas déjà fait.
    Si vous ne pensez pas parvenir à vous contraindre à ce point, pas d'inquiétude ! Une partie seulement de ces conseils peut donner d'excellents résultats.

    J'espère qu'avec tout ça, vous avez maintenant conscience que vous pouvez avoir un chat en étant allergique et je vous souhaite d'en profiter au maximum (et qu'il n'aie pas trop peur de l'aspirateur) !

    Bonne continuation et grosses caresses à l'heureux élu ...

     

    (Article écrit par Arnie, membre du forum Chats & Compagnie link

     

     

                                              28d6142c.jpg 

     


    3 commentaires
  •  

        Suite à de nombreuses demandes, je vous confie ici ma méthode très simple d'emploi pour retrouver votre compagnon chat disparu , s'il est vivant encore, grâce à cette méthode vous avez un maximum de chances de le retrouver et ce rapidement ..
    J’expérimente cette méthode depuis plus de vingt années, années d’expérience de terrain, étant actuellement responsable bénévole de protection animale , j'ai décidé de vous en faire part, j'espère que cette annonce restera en ligne le plus longtemps possible car elle sera d'une grande utilité pour les gens qui ont perdu leur chat ou chaton. "

    Que vous ayez perdu votre chat près de chez vous ou ailleurs, sa réaction sera de se cacher immédiatement surtout s'il ne connait pas l' environnement ou il vient de s'égarer, s'il le connait ce peut être pareil suite à choc, douleur, grosse frayeur, maladie débutante le perturbant, lui donnant de la fièvre, troublant son audition, sa vue, etc.... "

    La méthode est simple, à la tombée de la nuit appelez le, à très haute et intelligible voix, tous les quarts d'heure ou vingt minutes, appelez le durant 5 bonnes minutes pleines et ce chaque demi heure minimum, durant minima 3 heures au total, cela fait minima "appeler votre chat 6 fois par soirée, plus si vous le désirez, Perso, j'appelle toutes les vingt minutes 5 bonnes minutes, Faites le calmement , fortement (tans pis pour les voisins ) jusqu'à 22h il n'y pas de tapage nocturne, de la tombée du jour à quelques heures plus tard, appelez le "sans relâche" toutes les demi heures minimum , chaque fois 5 minutes et vous recommencerez chaque soir pendant une dizaine de jours s'il faut, en général, votre chat va vous entendre dés la "première nuit", mais ne va pas bouger, vous repérer la "seconde nuit" , et repérer d'où vient votre voix et va sensiblement alors tenter de se rapprocher dès qu'il comprendra qu'il peut" s'appuyer sur votre voix "pour se réorienter et revenir, alors il va entamer sa plus longue marche , s'il est blessé, affaibli, cela lui sera difficile mais il reviendra même sur 3 pattes!!!!
    Il va vous falloir insister, l'encourager par vos appels incessants,, qu'il prenne confiance, il peut avoir perdu plusieurs kilos, être aphone, épuisé très gravement, etc...
    En général, il est dans un rayon de 250 mètres ou 300 mètres autour de l'endroit ou il s'est sauvé, et il vous entendra encore plus loin, car la nuit, la voix résonne, il ne faut pas avoir peur de l'appeler" fortement "par son" nom".(Il est bon d'habituer votre chat d'ailleurs au quotidien à un appel bien particulier)
    Il ne faut pas s'éloigner du point de départ ou bien si vous le faites, il faut le héler de l’extérieur du cercle de recherche vers>>> l’intérieur exclusivement, sinon, vous allez éloigner votre chat et ce n'est pas du tout le but ...

    Pourquoi est ce que cela fonctionne? Simplement parce qu'un chat vit dans un monde "d'odeurs, et de sons connus", que s'il se perd si les odeurs repères disparaissent cause pluie, endroit inconnu, etc...ou s'il ne voit plus bien suite à un choc, ou autre raison, il ne retrouve plus ses odeurs, ses marques , ses repères visuels et se perd, parfois même à 50 mètres de chez lui ou plus près, eh oui... et "peut paniquer et se terrer dans un coin, une cave, un tas de bois, un pare choc de voiture, etc "
    Cela marche après un mois d'absence,comme après plusieurs mois ou un an si le chat reconnait votre voix, le tout est que cela soit répétitif, à heures fixes, la nuit, et dure assez longtemps que votre chat vous entende et comprenne que vos appels seront répétés, chaque soir...

    Pourquoi le soir? Parce que" la nuit porte les sons" autrement plus loin vu le calme alentour, la voix porte à plusieurs centaines de mètres, le jour les autres bruits étoufferont le son de votre voix et ce sera peine perdue qu'il vous entende ...

    Un monsieur de mon village a retrouvé son chat après 3 mois de disparition, c'est actuellement notre record max, il est revenu très affaibli mais revenu..

    Je veux finir sur de l'espoir car il faut avoir du cœur au ventre, de la persévérance , là bas dans la nuit, votre chat vous espère, vous attend, il n'est sans doute pas trop tard, même six mois après, un an après, il peut être nourri par une voisine, un voisin, qui ne sait pas que c'est le vôtre, et sachez que le chat voit mal et surtout assez flou au delà de 6 mètres, il ne distingue pas les mêmes couleurs que nous; et se balade dans un univers de tons relativement gris., d'odeurs d’où le fait qu'il se perd facilement et souvent pas loin de chez lui..
    Si vous avez un peu de patience, beaucoup d'amour, une bonne voix qui porte un peu, pas peur d'appeler et de lancer votre voix dans la nuit, et un brin de chance, vous retrouverez votre chat...

    Cette technique est très fiable et fonctionne très très bien, elle va vous couter 5 minutes de votre vie chaque vingt minutes , quelques soirées dans votre vie, et vous retrouverez votre gentil compagnon perdu dans la nuit qui doit etre terrorisé, si vous le faites, au moins vous aurez tenté , plein de gens en ont bénéficié dans mon village, aux alentours et jusqu'à Nice déjà ,cela fonctionne très bien, ne l'attendez pas forcement le premier ou le deuxième soir, persévérez, minima une dizaine de jours, voir quinze jours;

    Je souhaite également dire aux gens qui déménagent que le chat a besoin de "plusieurs mois" pour prendre ses nouvelles marques, et qu'on ne "sort pas un chat " dans son nouveau jardin dés son arrivée, on attend minima un mois et demi à 3 mois , plus si on peux avant de sortir le chat, n'oubliez pas au passage de le faire vacciner, stériliser et surtout tatouer, avant de le sortir...
    Je n'y gagne rien qu'à vous aider à retrouver votre chat et ça c'est du bonheur!!!!...

    Vermifugez le s'il mange et va bien au niveau de ses selles, avec un produit vétérinaire et portez le pour une visite de contrôle chez votre véto des que possible .. Laisser si jardin gamelle au dehors, croquettes et eau, mettre aussi des affiches de partout avec la photo du chat et votre tel chez les commerçants du coin , téléphonez aux vétérinaires du secteur, pompiers, pour leur signaler la disparition de votre animal et laisser vos coordonnées; selon les communes, services de voiries, sur les site d'animaux perdus du net, etc... ....

     (Mlle Franckhauser (Responsable bénévole de Protection animale /83 )Var)

     

     

                                                     796724e8.gif


    30 commentaires
  •  

         Un chat est plus indépendant qu'un chien, et il peut rester seul quelque temps. Il faut pourtant respecter certaines règles pour que votre absence ne soit pas un moment de stress pour l'animal . 

     

         Laisser son chat seul : une question de caractère .... 
    Les chats réagissent tous différemment, comme les êtres humains. Un chat seul peut être très anxieux, mais peut aussi très bien s'habituer à la solitude.
    Adaptez-vous au caractère de votre chat. Ainsi, un chat indépendant peut rester plus longtemps seul. Si votre chat fait beaucoup de bêtises, évitez de le laisser seul longtemps. La maison reste un espace dangereux, et il est préférable que quelqu'un passe afin de s'assurer régulièrement que tout va bien.


         Une habitude à prendre :
    Laisser un chaton seul est déconseillé. Il n'est pas encore bien habitué à votre lieu de vie, et risque de commettre quelques bêtises. Celles-ci peuvent s'avérer dangereuses pour sa sécurité, et pour l'état de votre maison. Lorsqu'il est un peu plus grand, habituez-le progressivement à rester seul. Procédez par un allongement progressif de vos absences.


         Laisser son chat seul : combien de temps ?
    Il est difficile de laisser un chat seul plus d'un ou deux jours. Si vous partez plus longtemps, assurez-vous que quelqu'un passe chez vous vérifier si tout va bien. Laisser un chat seul plus de 4 ou 5 jours est vivement déconseillé, même avec la visite régulière d'un proche. Si vous devez vous absenter plus longtemps, vous pouvez faire appel à un organisme extérieur. De nombreuses solutions existent pour garantir la sécurité de votre chat en votre absence, comme les visites à domicile.


         A ne pas oublier !!!!!!!!!
    Veillez toujours à ce que votre chat ait :
    -une litière propre (les chats sont très propres et risquent de faire leurs besoins ailleurs s'ils trouvent leur litière sale) ;
    -suffisamment d'eau fraîche et de nourriture ;
    -de quoi se distraire (jouets, arbre à chat...) ;
    -une température ambiante suffisamment fraîche (surtout pendant les mois d'été).

         Si vous vous absentez souvent, sachez qu'il existe des distributeurs d'eau et de croquettes.
    Vous pouvez installer 2 litières. Lorsque l'une sera sale, le chat fera ses besoins dans l'autre et non dans un autre endroit de votre maison.
    Laissez toujours plusieurs bols d'eau à disposition du chat seul, même si vous avez un distributeur d'eau. En cas de dysfonctionnement de l'appareil, votre chat pourra toujours se rafraîchir.
    Une solution si vous êtes souvent absent : adopter deux chats, ils s'ennuieront moins ( Paroles de chats !!!!) 

     

     

     

        chat-lyn-estall.jpg  


    11 commentaires

  •   Tout comme nous, les animaux sont sensibles aux rayonnements ultra-violets, bien que leurs protections naturelles soient plus efficaces . Les maladies cutanées liées à l’exposition au soleil seraient en augmentation chez nos petits félins et certains d’entre eux sont particulièrement prédisposés . Viennent en premier les races sans poils ou à pilosité réduite, pour lesquelles la peau est directement exposée (Sphynx, Devon Rex…), suivis des chats de robe blanche dont la concentration en mélanine de la peau et des poils est beaucoup plus faible, voire nulle. 
      Les régions où les poils sont moins nombreux sont à surveiller attentivement, notamment le bord des oreilles, la truffe et les paupières . Les zones de blessures, de brûlures ou de cicatrices éventuelles sont également plus fragiles à cause de la dépigmentation.
      Ce qui ne simplifie pas les choses, c’est que les chats aiment généralement se pavaner et s’étendre au soleil, même aux heures les plus chaudes de la journée ...... Si votre chat est à risque, à vous donc d’en prendre soin pour éviter les complications, en le maintenant à l’ombre lorsque le soleil est au zénith (ce qui n’est pas toujours envisageable, j’en conviens !) ou en protégeant les zones sensibles à l’aide d’une crème solaire à indice élevé, achetée en pharmacie. Demandez conseil à votre vétérinaire.
      Les conséquences d’une exposition prolongée aux rayonnements solaires peuvent être graves pour nos petits compagnons. Les plus courantes sont les carcinomes épidermoïdes des oreilles et de la truffe, cancers cutanés dont les traitements sont souvent lourds et difficiles.
    Une fois de plus, mieux vaut prévenir que guérir !!!!!
       Les chats blancs, non seulement plus sensibles au soleil, sont plus fréquemment sourds que leurs collègues colorés ..... Tout est une histoire de génétique et pour faire simple, le gène entraînant la couleur "blanc dominant"  peut aussi être responsable d’une dégénérescence de l’oreille interne provoquant la surdité.
    Heureusement, l’anomalie ne s’exprime pas systématiquement et bon nombre de chats blancs entendent parfaitement bien, du moins quand ils veulent !!!!!!

    (Source Animal Clinic)

     

     

                                                        debb.jpg  


    6 commentaires
  •  

        Le «casse-tête» des locations : Dégradations, nuisances … c'est bien ce que redoutent le plus les "loueurs". Certains évoquent aussi les poils d'animaux pouvant être responsables d'allergies chez des vacanciers prenant la relève d'une location saisonnière après le passage des précédents occupants, propriétaires d'un animal. 

    Pour les locations saisonnières, tout se joue au cas par cas. En 2011, une association de consommateurs avait obtenu la nullité de l'interdiction d'un chien, d'un chat ou de tout autre animal domestique dans la rédaction des baux de locations saisonnières. Elle avait pour cela invoqué une loi de 1970 interdisant d'exclure la détention d'un animal domestique dans les baux d'habitation de manière générale. La cour de cassation avait tranché. De ce fait, les propriétaires pouvaient fort bien passer outre toute interdiction. Même écrite, celle-ci devenait une clause illicite. Dès lors qu'un animal ne causait ni dégradation ni gène - comme cela doit être le cas quel que soit l'endroit où les maîtres séjournent -, il était donc interdit d'interdire pour le propriétaire !!! 

    Marche arrière : l'article 96 de la loi de "simplification du droit" est revenu, début 2012, sur cette interdiction. Elle autorise désormais les propriétaires des locations meublées saisonnières de tourisme à interdire la présence d'un chien ou d'un chat ou de tout autre animal domestique.
    Seules sont concernées les locations meublées saisonnières de tourisme. Les locataires d'un logement non meublé ou d'un logement meublé qui n'est pas caractérisé comme une location saisonnière de tourisme ne peuvent pas interdire la présence d'un animal domestique. 
    Autant de raisons pour les maîtres préparant leurs vacances de se renseigner sur le type de location qu'ils entendent occuper et … toujours demander très clairement si la présence d'un chien ou chat est autorisée.

     

    (Source Le Figaro)

     

     

                                                                 0810292359381nl.jpg


    2 commentaires
  •  

     

        1ae40e3dac7a.jpg 

     

     

           Le chat est connu pour sa propreté, notamment lors de sa minutieuse toilette. Néanmoins, certains individus ont besoin de soins pour conserver un pelage propre et soyeux. Ce besoin est exacerbé pour le chat à poils longs ou restant en permanence à la maison, ainsi que pendant les périodes de mues du printemps et de l'automne . 

          Notre fascination pour les chats a engendré l'émergence de très nombreuses races aux couleurs et poils variés. Ainsi, chacun d'entre nous est aujourd'hui à même de trouver son bonheur parmi les robes gris bleu, noires, rousses, blanches, brunes ou un mélange de ces teintes. Que votre ami ait un pelage court (européen, chartreux, siamois), long (persan, birman) ou ondulé (rex), il nécessite des soins attentifs de votre part.

          L'entretien d'un chat à poils courts vivant à l'extérieur est limité. En effet, il s'acquitte en général de cette tâche tout seul. Si ce n'est pas le cas, il faut suspecter une maladie ou la présence de parasites. Par contre, le chat vivant à l'intérieur a besoin d'un brossage régulier. Celui-ci permet d'éliminer les poils morts et de diminuer leur ingestion lors de la toilette. Chez le chat à poils longs, un brossage quotidien prévient la formation de noeuds. Ces noeuds restreignent l'accès à la peau qui n'est plus lavée et devient le siège de lésions qui peuvent s'infecter. Il est plus sûr de les enlever avec une tondeuse qu'avec des ciseaux pour éviter de couper la peau! Pour ne pas devoir jouer au chat et à la souris à chaque séance de toilettage, il est important d'habituer son chat à être brossé dès son plus jeune âge. Il n'est pas recommandé de laver un chat en bonne santé. Cependant, si votre ami a fait une escapade particulièrement salissante, s'il a la diarrhée ou s'il ne parvient plus à se laver le dos et la région anale pour cause d'obésité, vous pouvez le laver avec de l'eau tiède et du shampoing pour chats.

     

     DANGER : BOULES DE POILS .

          L'amour que voue le chat à l'entretien de son pelage l'expose au danger des boules de poils. En effet, sa langue râpeuse accroche les poils morts qui sont avalés. Ils s'accumulent dans l'estomac et forment ce que l'on appelle des trichobézoards. Ces boules de poils causent dans un premier temps des régurgitations et des vomissements. Elles sont souvent éliminées de cette façon. Mais parfois, le chat ne parvient pas à les vomir et elles causent alors une obstruction du tube digestif provoquant des constipations et de l'anorexie.
          Pour éviter la formation de ces bouchons, des mesures préventives s'imposent, surtout pour les chats à poils longs vivant à l'intérieur. L'herbe à chat permet un apport de fibres améliorant le transit intestinal, et induit également des vomissements propices à l'élimination des trichobézoards. Enfin, il existe des pâtes lubrifiantes pour chat et des croquettes à haute teneur en fibres végétales réduisant l'accumulation des poils dans le tube digestif.

     

     (Source Agenda Des Chats de GEO)

     

    PS : Pour la prévention des boules de poils je donne à Callis et à Balrog de la pâte de Malt . La quantité d'une noisette pendant une semaine tous les mois . De plus ils adorent !!!!!!!  


    2 commentaires
  •  

     

       Soixante-seize modèles de colliers antipuces ont été retirés du marché car ils présentaient des risques pour la santé, notamment celle des enfants. Pour prévenir ou éviter une infestation de parasites, voici quelques-uns des gestes à suivre. 

    Plusieurs modèles de colliers antiparasitaires à usage animal sont retirés de la vente en France, sur décision de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Ils exposaient en effet à des risques sanitaires en cas d’exposition chronique, notamment chez l’enfant.

    Utilisés chez le chien et le chat pour éliminer puces et tiques, ces colliers antiparasitaires sont généralement très prisés de leurs propriétaires. Des travaux approfondis de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) ont cependant montré que certains de ces produits présentaient une balance bénéfices/risques défavorable.

    En cas d’exposition chronique en effet, notamment par voie cutanée, ces médicaments auraient un retentissement négatif sur la santé, notamment celle des enfants. L’Anses a donc décidé de retirer de la vente plusieurs modèles, disponibles chez les grossistes et dans les points de vente au détail.

     

    Remplacer les colliers antipuces par des gestes quotidiens  : 

       Pour les propriétaires d'animaux utilisant ces produits, l’Agence recommande « d’en cesser dès à présent l’utilisation » et précise que « d’autres modèles restent disponibles sur le marché ». Il existe également d’autres solutions pour éviter les attaques des puces et des tiques. 

    Pour prévenir l’invasion de votre domicile par les puces, effectuez des traitements réguliers toute l’année, de votre logement mais aussi de votre jardin, et bien sûr… de votre animal. Objectif : tuer les parasites adultes pour les empêcher de piquer, et anéantir les larves et les œufs. Le printemps et l’été étant particulièrement propices à la prolifération de ces parasites, n’hésitez pas à traiter plus souvent encore à ces périodes de l’année.

     

    Premier réflexe, passer quotidiennement l’aspirateur dans les endroits réservés à votre animal. Et lavez son panier au moins une fois par semaine. Suivez les conseils essentiels :
    * à l’intérieur, traitez avec un aérosol contenant des insecticides spécifiques. Vous pouvez également opter pour la poudre de borate qui élimine les puces en les déshydratant. Demandez conseil à votre vétérinaire ;
    * pour votre jardin, choisissez un aérosol insecticide convenant à l’extérieur. En effet, le produit doit rester efficace même en cas de pluie ;
    * votre animal enfin, doit lui aussi être traité. Différents modèles de colliers imprégnés restent autorisés. Vous pouvez lui appliquer un insecticide sur le dos, là où sa langue ne peut atteindre. Là encore, interrogez votre vétérinaire pour adapter le produit à votre animal.

    Puces, tiques : préserver ses animaux de compagnie : 

        Pour les protéger des tiques, vous obtiendrez la meilleure efficacité en appliquant une fois par mois un antiparasitaire adapté tout le long de sa colonne vertébrale. Pour que le produit agisse au mieux, prenez soin de soulever les poils pour déposer le liquide à même la peau. Commencez à la naissance de la queue, puis remontez le long du dos jusqu’à l’encolure de l’animal. 

    Il peut également arriver que votre chat ou votre chien attrape une tique lors d’une promenade dans la nature. Examinez-le donc attentivement à votre retour. Si vous sentez une petite boule sous vos doigts, vérifiez qu’il ne s’agit pas d’une tique gorgée de sang. 

    Dans ce cas, agissez sans attendre en vous aidant d’un tire-tique. Tournez doucement l’acarien sur lui-même, puis tirez pour l’extirper entièrement. Vous éviterez ainsi de laisser sa tête – et ses mandibules – sous la peau. Cet oubli peut provoquer un abcès ou un kyste.

     

     (Source Futura-Santé)

     

     PS : Petite astuce naturelle maison : frictionner une fois par semaine votre chat avec de l'extrait de pépins de pamplemousse qui éloignera les puces .  

     

     

                                                   p747f69e.jpg

     


    3 commentaires
  •  

                                                                          superlevure.jpg

     

         Je donne tous les jours 1 comprimé de levure de bière à Callis et à Balrog . Les comprimés à croquer sont une vraie friandise pour eux . Dés qu'ils entendent le flacon ils rappliquent au quart de tour !!!!!

    La levure est un produit 100% naturel, riche en enzymes, en protéines, en ferments, en vitamines du groupe B, en biotine et en oligo-éléments. Elle contribue au bon fonctionnement du métabolisme de votre chat et lui donnent un pelage soyeux. 

    COMPOSITION DE LA LEVURE DE BIÈRE : 

    La levure de bière est un aliment naturel d'une exceptionnelle teneur en nombreux éléments vitaux essentiels, notamment en:
    - Protides avec tous les acides aminés indispensables (isoleucine, leucine, lysine, méthionine,phénylalanine, thréonine, triptophane et valine)
    - Substances minérales, et plus particulièrement: calcium, cuivre, fer, magnésium, phosphore,potassium, soufre.
     - Vitamines, surtout du groupe B et, pour beaucoup d'entre elles, la levure de bière en constitue la source naturelle la plus riche qui soit, tout spécialement pour la vitamine B1 ou thiamine, la vitamine B2 ou riboflavine, la vitamine B3 (ou PP) ou nicotinamide, la vitamine B5 ou acide pantothénique, la vitamine B6 ou pyridoxine et la vitamine B8 ou biotine.

    On la trouve en animalerie mais on peut aussi utiliser la levure de bière de grande distribution( la composition est la même) . Elle existe aussi en paillettes que l'on peut saupoudrer sur les croquettes .

     

     

                                                                            GifAbyssin1.jpg  

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

                  Déménager avec un chat est synonyme d'enlèvement de tous les repères territoriaux apaisants . Même si les meubles ont été déménagé, et que le chat les retrouve dans la nouvelle habitation, ils ont perdu leur emplacement d'origine et, surtout, leurs marques odorantes (constituées de phéromones apaisantes) . La perte des marques entraîne du stress, qui peut conduire à des problèmes psychologiques, du mal être pour le chat, des désagréments pour les propriétaires (liés à des marquages urinaires d'excitation) et donc du mal être pour les propriétaires .

       Pour réduire le stress avant le déménagement, il convient :

        - De laisser le chat dans une petite pièce avec ses objets bien connus (jouets, litière, nourriture, etc ...) et des phéromones d'apaisement que l'on trouve chez tous vétérinaires .

         - D'éviter de le laisser circuler pendant l'empaquetage des meubles .

     

        Pour réduire le stress aprés déménagement, il convient :

          -D'apaiser le nouvel environnement avec des phéromones apaisantes (en spray ou en diffuseur) .

         -De limiter la surface d'habitation du chat pendant quelques jours, afin qu'il puisse se familiariser et organier ses champs territoriaux (c'est plus simple de commencer par une pièce de petite surface) et lui donner un accès progressivement plus important aux autres pièces .

          -De garder le chat de bonne humeur en lui fournissant les occupations qui lui plaisent : jeux, nourriture, etc .....

     

         En cas de trouble psychologique, tel que perte d'appétit, perte d'entrain, manque d'initiative ou autre, ne pas hésiter à voir un vétérinaire comportementaliste . En effet, le chat peut développer des troubles anxieux ou dépressifs suite à ce changement d'habitat .

     

     (Source Tout sur la psychologie du chat de Joël Dehasse)

     

     

                                                              n7mk177f.jpg 

     


    4 commentaires
  •  

    La musique des fleurs : 

    Les fleurs de Bach fonctionnent de façon tout à fait similaire à un enregistrement musical. En guise de "CD" : du cognac pur. Biologique, évidemment : qui aurait l’idée de graver de la musique sur un disque gondolé ? En guise de musique : la vibration propre à chaque fleur, fixée dans le liquide grâce à l’action, non pas du laser, mais des puissants rayons du soleil. Les fleurs, posées sur le liquide, sont traversées pendant plusieurs heures par l’énergie solaire qui imprime leurs caractéristiques vibratoires dans l’eau, la partie "alcool" du cognac jouant ensuite le rôle de conservateur naturel. Le produit obtenu ne contient aucune substance matérielle mesurable ou analysable, contrairement à la phytothérapie ou médecine par les plantes, qui s’appuie au contraire sur des substances matérielles. De même, la musique gravée sur un disque ne peut être ni pesée, ni analysée chimiquement. Certaines fleurs de Bach, au lieu d’utiliser la solarisation vue ci-dessus, se préparent selon la méthode d’ébullition, mais toujours en visant la dimension « informative » ou « vibratoire » de la fleur.

    A quelques manipulations et détails techniques près, il ne reste plus ensuite qu’à absorber le produit ainsi obtenu, de façon à nous imprégner de la qualité qui nous manque à un moment de notre vie, ou depuis toujours : courage, calme, patience... la liste des possibilités est longue.

    Cette méthode aussi originale qu’efficace fut mise au point par le Dr Edward Bach, né en 1886 au Royaume-Uni, mort en 1936. D’abord bactériologiste de renom, puis homéopathe reconnu, le Dr Bach s’orienta progressivement vers la recherche d’une méthode entièrement basée sur l’harmonie. Il la trouva dans la fleur : chaque variété florale manifeste des qualités précises, une "gestuelle", une façon d’être qui lui est propre. Par ailleurs, le fait même qu’une fleur existe, qu’elle ait achevé sa croissance et sa perfection, est la preuve même de l’équilibre de la plante, de sa "réussite", pourrait-on dire, qu’elle concentre et concrétise de façon frappante.

    Doté d’un flair hors pair, le Dr Bach détermina en quelques années les "portraits" correspondant à 38 variétés florales. Déterminer les propriétés d’un élixir floral, c’est en effet déterminer un portrait en déséquilibre (le "défaut" dont on veut se débarrasser) et un portrait en équilibre (la qualité apportée par la prise de l’élixir) qui est l’inverse du premier. On appelle « fleurs de Bach » les remèdes floraux tirés de ces 38 variétés précises, et plus généralement « élixirs floraux » les remèdes ainsi préparés. En somme, les 38 « fleurs de Bach » font partie des élixirs floraux.

    Une méthode simple ... Les fleurs de Bach sont simples à prendre. Chez l’être humain : quelques gouttes sous la langue quatre fois par jour, à distance des repas, pendant un ou deux mois. Plusieurs élixirs peuvent être pris en même temps, séparément ou mélangés dans un flacon, en ne dépassant pas cinq élixirs. On peut également mettre quatre gouttes de chaque élixir choisi dans un verre d’eau de bonne qualité, et consommer par petites gorgées au cours de la journée.

    L’animal réagissant beaucoup plus vite et facilement que l’être humain, on peut heureusement avoir recours à des modes d’absorption plus pratiques ! Au choix :
      -quelques gouttes dans la nourriture, 
      -quelques gouttes dans la boisson, 
      -quelques gouttes sur ou à l’arrière de la tête .

    Le choix de la méthode d’absorption sera également fonction de la race. Certains animaux sont hypersensibles à l’odeur et au goût de l’alcool. C’est fréquent chez le chat, peu amateur de cognacs, même biologiques ! On aura alors recours à la troisième solution. On peut aussi déposer l’élixir sur d’autres zones du pelage : avec un peu de chance, l’animal fera sa toilette juste après, combinant ainsi deux modes d’absorption. Toutefois on privilégiera si possible la solution "boisson". La quantité d’élixir ajoutée à l’eau de boisson sera fonction du poids de l’animal. Pour un animal de petite taille, une ou deux gouttes dans une tasse ou un petit bol suffiront. A l’inverse, le cheval ayant une consommation d’eau de plusieurs dizaines de litres par jour, il faudra incorporer une dose suffisante de chaque élixir : 5 à 10 gouttes par litre, voire plus en cas de mauvaise qualité de l’eau ou du stockage. Il faut en effet veiller à ce que la qualité vibratoire soit conservée. Il n’est pas nécessaire que toute l’eau de la journée soit imprégnée, on peut donc, lorsque cela est concrètement réalisable, intercaler une à plusieurs fois dans la journée un seau d’eau "floralisée".

    ... Et totalement sûre : Si la vibration choisie n’est pas la bonne, aucune résonance ne peut se produire, d’où une totale absence de nocivité. Soit on fait le bon choix et les choses s’améliorent, soit on fait le mauvais choix et il ne se passe rien. Aucun surdosage n’est possible, pour les mêmes raisons : prendre un flacon entier en une fois ne peut produire aucune intoxication, sauf intolérance grave et rarissime à l’alcool qui sert de conservateur. C’est la fréquence des prises qui produit le résultat, et non la dose ingérée en une fois, pourvu bien sûr que l’information soit préservée. Si l’on prend un remède floral "trop souvent", certaines prises seront tout simplement inutiles : l’organisme métabolise l’information à son propre rythme.

    Veillez à la qualité . Si les élixirs floraux ne peuvent nuire, ils peuvent par contre être inactifs. Par exemple, il y a une contradiction flagrante dans le fait de trouver des élixirs floraux préparés sur cognac non biologique. Par définition, le "non-biologique" contient des informations parasites qui polluent l’ "Information" recherchée, celle qui va réharmoniser.

    L’animal réagit en général plus vite que l’être humain aux élixirs floraux. Comme il ne peut formuler son malaise en mots, il faut observer son comportement pour déterminer le bon élixir, ce qui peut être extrêmement facile dans certains cas, et un peu moins facile parfois, mais nous allons voir quelques cas classiques et compréhensibles par tous. Dans bien des cas, c’est le changement de comportement qui nous permettra de déterminer l’essence du malaise vécu par l’animal.

    Ce tour d’horizon des remèdes fréquemment utiles chez l’animal se fera selon trois angles de vue successifs : le caractère de base de chaque espèce, les situations auxquelles les animaux peuvent être confrontés, et enfin nous tâcherons de nous souvenir que parfois c’est... le maître qui doit se soigner.

     

    Des portraits de base :

    Toute fleur de Bach peut être indiquée pour l’animal, aussi bien que pour l’humain. Mais le chien, le chat, le cheval, présentent des "caractères de base" propres à leur espèce, et bénéficieront donc de remèdes de fond précis. Cette loi n’a toutefois pas de caractère absolu : à l’intérieur d’une espèce les races peuvent avoir des caractères très différents, et au sein d’une race les individus peuvent se différencier plus ou moins de leurs congénères. De même, il n’y a pas de barrières infranchissables entre les espèces : si l’on a un chat, on pourra malgré tout lire avec profit les élixirs décrits ci-dessous pour le chien, etc.

    La juste mesure des fleurs de Bach ne donneront pas à un chat le caractère d’un chien ! Elles ne transformeront pas non plus un Bichon en Rottweiler, ou un Siamois en Chartreux... et ne rendront pas l’éducation de l’animal facultative. Ces remèdes favorisent l’équilibre propre à chaque espèce, race ou individu, et ne peuvent en aucun cas opérer une « chirurgie émotionnelle ». Par contre, lorsque les caractéristiques propres à l’espèce vont trop loin, ou lorsque l’individu expérimente des émotions négatives qui ne servent plus sa survie mais la mettent en cause, la florathérapie permet de ramener l’équilibre et la juste mesure.

    Les limites :

     

    On ne demande pas aux élixirs floraux de réduire une fracture et de remplacer le plâtrage ! Une fracture est un problème physique, appelant une action physique précise. Ceci paraît évident à tous, mais lorsqu’il est question d’animaux, il est fréquent que l’on trouve des attentes tout aussi irréalistes.

    Il n’est pas rare que l’on me contacte pour me demander comment faire pour calmer -grâce à des élixirs floraux- un chat en chaleur, comment faire pour qu’il ne sorte pas car il risque de se faire écraser, etc. Compter sur les élixirs floraux pour régler un tel problème serait aussi illusoire que d’attendre d’une fracture qu’elle se réduise toute seule ! Les élixirs floraux n’ont pas la capacité de modifier ce que la nature a prévu, et ils n’ont d’ailleurs pas vocation à le faire. Les animaux sont, beaucoup plus que l’être humain, assujettis aux lois de leur propre espèce, et si l’on veut intervenir sur celles-ci, il faut faire appel à des actes plus "autoritaires" que les élixirs floraux.

    Ces limites étant clairement posées, il reste que les élixirs floraux sont des remèdes efficaces et dénués de toute nocivité, permettant d’harmoniser le caractère de l’animal, de lui permettre de surmonter des chocs, etc.

    Son altesse le Chat : WATER VIOLET, CLEMATIS ET MIMULUS Le chat s’est taillé une solide réputation dans au moins trois secteurs : le sommeil, l’indépendance et le plaisir de vivre un quotidien confortable.

    Si la tendance « sommeil » dépasse les bornes, on a un chat qui dort le jour ET la nuit, ne mettant jamais le nez dehors ! C’est un chat « Clematis » : rêveur, distrait, somnolent, absent... La prise de Clematis lui permettra de continuer à se livrer à son « sport » favori la plupart du temps, ce qu’il est bien censé faire, mais en lui redonnant le goût d’aller chasser ou s’amuser quelques heures ici ou là.

    Si notre félin favori bascule de l’autonomie dans la crainte, il bénéficiera de la prise de « Mimulus », indiqué contre la peur de choses connues, la timidité. Bien entendu la peur est aussi un mécanisme de survie, Mimulus ne sera donc indiqué que si le chat manifeste cette tendance à tout moment et hors de propos. Les tendances « Mimulus » et « Clematis » peuvent s’interpénétrer : la peur empêchant le chat de sortir, il ne lui reste plus qu’à dormir. A noter toutefois que si un chat est très craintif "de naissance", les résultats peuvent être moins satisfaisants. Par contre, lorsqu’un chat est devenu craintif, on aura la pleine efficacité du remède.

    S’il est excessivement distant, vaguement condescendant et pas du tout câlin, donnant l’impression de tout savoir et de ne pas vouloir se mêler à la « valetaille », donnons-lui « Water Violet » qui le rendra plus... « humain » et accessible. Attention toutefois : certains chats de race ont ce profil, qui ne pourra probablement pas être modifié, ou seulement très partiellement.

    Si c’est au contraire un mini-fauve, menant « une vie de chat de gouttière », indomptable, hyperactif, éventuellement très calin malgré tout, mais impossible à enfermer, avec peut-être des accès de « folie » en nombre excessif, l’opposé exact en somme de Clematis... il bénéficiera de la prise de Chamomile . Notons bien que si notre chat voit sa sauvagerie ramenée à de justes proportions, nous n’en ferons jamais un chat d’intérieur. Les élixirs floraux donnent la « juste mesure », sur la base de ce que l’individu est censé être, en évitant les débordements. L’animal habituellement calme qui devient hyperactif bénéficiera par contre pleinement de la prise de cet élixir.

     

     

      (Source  magazine "Biocontact" octobre 2004)

     

     

                                                            fond.gif


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique