• Quelques conseils pour la survie de votre  sapin de Noël

     

    Le chat et le sapin de Noël :  

     


    11 commentaires
  • Vous vivez chez votre chat, vous l'aimez mais il peut commettre de grosses bêtises !!!!!!!! 

    Quelques trucs ICI   .......... 

     

     

    Gronder son chat efficacement ......  

     

     


    8 commentaires
  • La perte d'appétit, la tendance à l'isolement peut alerter sur la présence d'une souffrance ....... Apprendre à décrypter 

     

    Votre chat et la douleur : 

     


    12 commentaires
  • 9 importantes infos à savoir : 

    Cliquer ici  

     

    Anesthésie du chat :  

     


    5 commentaires
  • L’automne arrive et avec lui le début des intempéries, les variations de température et les jours qui raccourcissent. Cela vous porte un peu sur le moral ? C’est naturel mais… figurez-vous que nos compagnons à quatre pattes eux aussi, sont sensibles à ces changements saisonniers. Tiques, problèmes articulaires, teigne… durant l’arrière saison, les risques pour votre chien ou votre chat ne manquent pas.

    Tiques et puces :

    Les balades printanières et estivales, c’est sûr, sont propices à une infestation par les puces ou les tiques. N’allez pas croire pourtant, que l’arrivée de l’automne signifie que tout danger soit écarté. Ainsi durant la belle saison, "les parasites pondent des œufs dans les rainures de parquets et les tissus de la maison" explique le site Internet de la Fondation 30 millions d’amis. "Une fois le chauffage remis en route, la chaleur favorise leur éclosion et leur développement" . Un traitement antiparasitaire… de la maison, et une poursuite de la protection de vos animaux, peuvent donc s’avérer nécessaires. (Avez-vous pensé à mettre un collier anti puces dans votre aspirateur ?)

    Gare à la teigne !

    Même si cette maladie se contracte essentiellement en été, au contact d’autres animaux, les symptômes apparaissent à partir du mois d’octobre. Soyez donc attentifs à la moindre petite lésion arrondie, sur la peau de votre animal. Il n’existe pas de traitement préventif. Des lotions que vous appliquerez localement, sont tout à fait efficaces. Le mieux est de contacter votre vétérinaire au plus vite . 

    Humidité et arthrose :

    L’automne est également une saison propice aux manifestations de l’arthrose. Et pas seulement chez les humains ! Même si cette pathologie affecte plus volontiers les animaux âgés, la baisse des températures et l’humidité aidant elle peut également concerner les chiens et chats dès l’âge de 5 ans. Comme chez l’homme, les articulations se font alors plus douloureuses. Lorsque vous sortirez votre compagnon à quatre pattes, n’hésitez pas à le faire marcher avant de le faire courir. Ses articulations se réchaufferont ainsi en douceur. (Depuis l'opération de Callis de sa luxation patellaire je lui fais une cure de Cosequin à chaque inter saison) . 

    Quand les poils tombent :

    En automne, la plupart des chats muent. En faisant leur toilette, il se peut qu’ils avalent des boules de poils. C’est vrai, cela leur arrive tout au long de l’année. Durant la période de la mue le phénomène est tellement amplifié qu’il peut provoquer la formation de trichobézoards, avec vomissements ou irritations gastriques. Redoublez donc de vigilance. (personnellement je donne de la pâte de malt à Callis et à Balrog) . 

    Attention aux yeux :

    Toujours selon la Fondation 30 millions d’amis, "lorsque les jours raccourcissent, la lumière diminue et cela modifie la densité du cristallin. Les animaux voient moins bien, ce qui peut se traduire par des réactions d’appréhension. Une visite chez un spécialiste permettra de détecter une éventuelle fibrose cristallinienne, ou une cataracte, et de soigner cette anomalie" .

    (Source : 30 millions d’amis) 

     

     

    L'automne et votre animal de compagnie :  

     

     


    3 commentaires
  • Pour ceux qui recherchent des produits naturels j'ai trouvé ce pesticide qui peut s'avérait trés utile même pour les puces . 

    http://terrediatomee.fr/  

     

    Contre les insectes rampants :  

     


    5 commentaires
  • LES ÉPILLETS : UN RÉEL DANGER POUR NOS CHATS ET NOS CHIENS 

     


    12 commentaires
  • Les accidents domestiques peuvent concerner nos chiens, nos chats et l’ensemble de nos compagnons à poils et à plumes. Pour 30millionsdamis.fr, le Dr Yves Lahiani, vétérinaire à Paris, passe en revue les bons réflexes à adopter pour bien les protéger.

    Selon l’AFP, le Centre national d'informations toxicologiques vétérinaires de Lyon (CNITV) reçoit chaque année quelque 16 000 appels - de particuliers et de vétérinaires – en lien avec l’empoisonnement domestique d’un animal. Produits ménagers, insecticides, herbicides… les produits aussi nocifs pour les humains que pour les chiens et les chats sont légion. Mais cette liste de produits, à l’évidence dangereux, ne s’arrête pas là : parfois, nul besoin d’incriminer les produits chimiques. Les plantes disposées dans votre salon peuvent aussi empoisonner vos animaux : " L’ingestion du muguet provoque des troubles hépatiques graves chez les chats, explique Yves Lahiani, vétérinaire. Elle peut même causer la mort d’un chien ". C’est donc une batterie de précautions qu’il faut prendre lorsque l’on vit avec un animal. Car en réalité, les animaux il est exposé aux même dangers que son maître : intoxications, brûlures ou chutes – même un chat ne retombe pas forcément sur ses pattes – la vigilance est donc de mise.

    Chiens et chats très vulnérables :

    Ce sont les chiens qui sont les premières victimes des ingestions à risques. Par jeu – les chiots aiment mâchouiller ce qui est à leur portée – mais aussi par gourmandise. " Deux carrés de chocolat peuvent être fatals pour un chiot ou un chien de petite taille, précise le vétérinaire. Attention aussi aux enfants : ils aiment parfois partager leur goûter avec leurs petits compagnons et peuvent sans le vouloir les empoisonner avec un gâteau ou un pain au chocolat " .

    Quant aux chats, ils ne sont pas en reste : " La javel et l’ammoniaque attire les félins qui n’hésitent pas à goûter, indique le spécialiste. L’eau de vaisselle qui stagne dans l’évier peut également lui provoquer de graves désagréments, alors qu’il ne cherche qu’à s’abreuver " . Pour ne pas provoquer d’accidents inutiles, un maître-mot, ranger ! Pensez à placer toutes les substances nocives et vos produits d’entretien dans des placards bien fermés… et à vider l’eau de votre évier !

    Nos animaux de compagnie sont également très vulnérables face à nos médicaments : " Anxiolytiques, antalgiques, antiinflammatoires… il suffit d’un petit comprimé tombé au sol et ingéré par l’animal pour que cela ait des conséquences dramatiques, explique Yves Lahiani, qui rappelle qu’un seul comprimé de paracétamol suffit à tuer un chaton en deux minutes " . Là encore, il faut veiller à mettre les médicaments sous clé, hors de leur portée. 

    Gare aux aérosols :

    Les rongeurs et les lapins doivent être surveillés au même titre qu’un chien ou un chat. Leur fâcheuse habitude de tout grignoter - par ailleurs indispensable à leur bonne santé - les conduit parfois à dévorer des fils électriques et… à s’électrocuter ! " Ces animaux peuvent également s’attaquer aux murs et aux plinthes, qui peuvent renfermer des peintures extrêmement nocives, parfois même du plomb " poursuit Yves Lahiani. Il en est de même pour les meubles en bois ou construits dans d’autres matériaux, et qui sont parfois recouverts de laque ou de vernis toxiques.

    Les aérosols sont quant à eux dangereux pour les poissons et les oiseaux. Les premiers peuvent en effet ingérer accidentellement des particules en suspension via le bulleur, l’appareil qui permet la production de bulles d'air dans l’aquarium ; les seconds peuvent tout simplement inhaler les particules volatiles et en mourir. "Attention aux désodorisants et aux huiles essentielles " complète Yves Lahiani.

    (Source 30 Millions d'Amis)

     

                                                             

    Les dangers dans la maison :  

     

     


    4 commentaires
  • Si vous savez pratiquer les premiers gestes d'urgence sur votre chat, vous serez peut être " son sauveur " car certains gestes doivent être pratiqués avant d'emmener l'animal chez le vétérinaire, et parfois chaque seconde compte.


    Depuis 2009 des formations en secourisme félin existent. La formation comprend une partie théorique et une partie pratique.
    Les mises en situation sont effectuées sur des mannequins félins : Tension artérielle…avec la collaboration d'un vétérinaire.

    À la fin de la journée, une attestation de formation au secourisme félin est remise aux participants.


    Depuis le 13 janvier 2013, une formation au secourisme félin sera mise en place avec l'arrivée d'un mannequin, Fluffy, venu tout droit des États-Unis. Sur une journée de 7 heures de formation, vous pourrez apprendre les gestes qui sauveront peut-être un jour votre petit compagnon.Durée : 1 journée


    Limite de places : 12 personnes,
    " Lieu : Paris (75)
    Prix : 85€ (déjeuner non compris)

    Prochaines dates :

    17 mars 2013
    9 juin 2013


    CONTENU DE LA FORMATION:

    Anatomie et morphologie du chien et du chat
    Les constantes normales du chien et du chat
    La trousse de premiers secours
    Cadre légal
    Protéger, Alerter, Secourir. Dégagement d'urgence
    Statut clinique du chien et du chat
    Le bilan
    Les urgences vitales
    Les affections en cause
    Les hémorragies
    Plaies, brûlures et pansements
    Traumatismes et immobilisations
    Les malaises et coup de chaleur
    La dilatation et torsion d'estomac du chien
      Intoxication et envenimation

     http://www.education-canine-paris.com

    SIGNES VITAUX

    Température normale : 38,5°C environ

    La fréquence respiratoire au repos est de 20 cycles par minute, 100 cycles lorsque le chat est agité.

    Les gencives sont roses, une pâleur ou un bleuissement sont signes de détresse.

    Pressez les flancs à l'arrière des membres antérieurs ou pressez le museau pour prendre le pouls. La valeur normale est de 100 à 160 battements par minute, plus de 260 chez un chaton.

     

    Le secourisme félin :  

     


    6 commentaires
  • Intoxication aux avocats :

    Bien qu'une nouvelle molécule fongicide (nommée "Persin") découverte récemment dans les fruits et les feuilles de l'avocatier, détinennent des propriétés anticancérigènes, toutes les parties de l'avocat (fruit, noyau, feuille et plante) sont potentiellement toxiques pour les chiens ainsi que d'autres animaux comme les chats, les souris, les oiseaux, les lapins, les chevaux et les bovins . Lire la suite ..... 

    Aliments toxiques pour chats et chiens: noix et avocat | Suite101.fr  

     

    Aliments toxiques pour chats et chiens: noix et avocat : 

     

    Lire la suite...


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique