• A vos couleurs !!!!!!


    Une amie m'a fait découvrir aujourd'hui  ce site de produits d'hygiène et de cosmétiques  non testés sur des animaux  .... tout en odeur et en couleur ... et trés frais  .... à utiliser sans modération :

     

      LUSH en chiffres .

       * 100% des produits LUSH sont végétariens - LUSH fabrique à la main des produits efficaces à base des fruits et des légumes biologiques frais, des huiles essentielles les plus précieuses et des substances synthétiques sures. LUSH n’utilise que des substances végétariennes et des emballages végétaliens.

    * 75% des produits LUSH sont végétaliens - Afin de faciliter le choix d’un produit à nos clients, les produits LUSH qui sont végétaliens sont désignés nettement dans tous les magasins LUSH ainsi que dans la publication LUSH Times, tout comme sur le site Internet LUSH. Tous ces produits ont été certifiés par l’association Vegan Society.

    70% des produits LUSH ont été fabriqués sans agents conservateurs - LUSH s’efforce de développer des produits sans substances synthétiques et sans agents conservateurs. Si ceci se révèle impossible, nous utilisons les plus petites quantités possibles des agents conservateurs surs. Ceci signifie que nos produits peuvent être conservés pour une durée de seulement 14 mois. Par contre, ils sont plus respectueux de l’environnement et mieux pour les êtres humains.

    * 65% des produits LUSH sont emballés exclusivement dans du papier - LUSH est donc unique dans la mesure où nous vendons des produits qui sont «nus» et solides tels que des savons, des bains moussants, des shampooings et des après-shampooing, des barres de massage, des gels de douche, des beurres pour le corps, des déodorants et des nettoyants visage.
    Si tous les 57 millions utilisateurs et utilisatrices des shampooings utilisaient des barres de shampooing solides LUSH, nous pourrions économiser 22 millions de bouteilles et 6m3 des shampooings contenant des agents conservateurs.

    * 100% des produits LUSH ainsi que toutes les matières premières utilisées sont absolument sans expérimentations animales. - Nous ne travaillons pas avec des fournisseurs commissionnant ou réalisant de telles expérimentations - peu importe s’ils le font pour nous ou pour d’autres clients.

    Ainsi, nous pouvons garantir qu’aucun centime des bénéfices réalisés n’est investi dans les expérimentations sur les animaux.


    R.E.A.C.H et les tests sur les animaux .

    Le 15 janvier 2003, la Directive européenne sur les cosmétiques a été modifiée pour interdire les tests sur les animaux pour les ingrédients cosmétiques, de manière partielle à partir de mars 2009 et une interdiction totale à partir de mars 2013. Pour les entreprises, groupes d’action et individus qui s’étaient battus contre les tests sur les animaux, ce fut une victoire significative, célébrée comme telle.

    Cette interdiction a été rendue possible car le public européen a été sensibilisé au contenu des tests endurés par les animaux pour leur maquillage et leurs produits d’hygiène-beauté, et ce sont ces consommateurs qui ont exigé que les animaux ne souffrent pas et ne meurent pas pour eux. Il est désormais considéré comme acquis que les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques appartiennent au passé, qu’aucune entreprise ne s’y prête plus et qu’ils sont interdits de fait.

    Cela serait largement vrai s’il n’y avait pas un nouveau dispositif législatif européen dénommé REACH (enRegistrement, Evaluation et Autorisation de substances CHimiques). Les buts de REACH sont louables : s’assurer que les produits chimiques soient mieux réglementés de manière à ce que ceux qui sont dangereux pour notre santé ou l’environnement soient restreints dans leur usage. Néanmoins, la sûreté des produits chimiques sera déterminée à partir de données récoltées sur les animaux, et si un produit chimique n’a jamais été testé sur les animaux alors de tels tests devront être menés.

    La grande majorité des 8000 et quelques ingrédients utilisés par les fabricants de cosmétiques vont donc être concernés par REACH. Concrètement, tout ingrédient ayant subi le moindre « traitement chimique » est concerné par REACH et l’on trouve actuellement 143000 substances sur la liste. Par exemple, la lavande est exemptée de test mais pas l’huile essentielle de lavande. Et ce sont précisément les ingrédients les plus naturels, généralement ceux que préfèrent utiliser les entreprises opposées aux tests sur les animaux, qui sont le plus susceptibles d’être testés sur les animaux maintenant alors qu’ils ne l’étaient pas auparavant.

    Les tests sur les animaux sont un indicateur peu fiable de la manière dont une substance va réagir sur le corps humain ou l’environnement. En effet, bien souvent les autorités réglementaires qui compilent des données récoltées sur les animaux concluent à l’absence de certitude quant aux résultats obtenus pour une substance étudiée, et demandent à ce que d’autres tests sur animaux soient conduits pour se prononcer. Nous craignons que cela soit le cas avec REACH ; non seulement cela marquera la fin de tous les cosmétiques sans cruauté et la fin du libre-choix des consommateurs qui préfèrent ces produits, mais en plus, ces tests étant inappropriés, cela ne conduira pas à mettre sur le marché des produits plus sûrs ni à l’interdiction des substances dangereuses.

    LUSH est déterminé à mettre en avant tous ces arguments dans son réseau de boutiques, à inviter le public à participer au débat autour des tests sur les animaux et des produits qu’ils achètent, et à mettre les hommes politiques devant leurs responsabilités : comment peuvent-ils d’un côté interdire les tests sur les animaux pour les cosmétiques, et de l’autre imposer des tests sur les animaux pour tous les ingrédients existants ?

    ( Andrew BUTLER, Responsable Campagnes (UK) )  

     

     

    « Le chat et le théatre : Classification des sous-produits animaux : »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :