• Petite sortie du parc enroulé dans des couvertures ......... 

     

    Callis reprend ses habitudes :   

     

    Callis reprend ses habitudes :   

     


    votre commentaire
  • Ombre ou soleil !!??   

     

    Ombre ou soleil !!??   

     

    Ombre ou soleil !!??   

     

    Ombre ou soleil !!??   

     

    Ombre ou soleil !!??   

     


    votre commentaire
  • L'auteur de cette histoire tenait à vous indiquer qu'il n'a pas créé mais plutôt adapté et illustré ce texte, à partir d'une histoire (bouddhiste) dont le canevas lui a été raconté.

     


    IL était une fois un peintre japonais très, très pauvre... Même plus pauvre que la plupart des jeunes qui vont chez Pops, et même qu'un étudiant sans bourse dont le prêt ne serait même pas encore arrivé -- c'est dire...

    Et, quoique zen, il était un peu découragé, là...

    Alors, il dit à sa bonne (oui, certes, c'est toujours un mystère que, dans ces histoires-là, ils ont quand même les moyens d'avoir des domestiques, mais bon, on va pas se mettre à chipoter sur les détails..):
    «Bonne, prenez cette  dernière pièce d'argent que nous avons, et allez nous acheter encore un peu de nourriture, nous n'en avons presque plus... Et, après, eh bien... nous
    nous coucherons et nous mourrons...»

    Et la vieille bonne s'incline et s'exécute...

    Elle revient, un peu plus tard, mais au lieu d'avoir rempli son cabas de riz et d'autres victuailles en solde, elle a... un petit chat dans son kimono!!!

    Le peintre s'étonne, consterné. La vieille gouvernante, gênée, s'explique:
    «O maître, je... Je sais que je n'ai pas suivi vos ordres, et je sais aussi que ce n'est pas tres raisonnable, mais j'ai plutôt acheté ce petit chat, parce que, quand il m'a regardé, j'étais sûre qu'il nous porterait bonheur...»

    Et... Le peintre hoche la tête, encore plus zennement désesperé, et il quitte la pièce...


    Fin du premier acte...


    Le petit chat... renifle un peu les lieux, poliment... On lui sert à manger, dans une écuelle -- mais, pendant une grosse semaine, il ne touche pas à la nourriture. Comme s'il avait compris qu'il n'en restait plus beaucoup dans
    cette maison...
      Le peintre, d'ailleurs, le remarque. Ça l'étonne, ca le touche même un peu.

    Mais il ne reste quand même presque plus rien à manger dans la pauvre demeure...

    Un matin, on frappe à la porte.

    C'est le prêtre du grand temple de la ville qui vient proposer au pauvre peintre un grandiose contrat : peindre une fresque de la mort du Bouddha dans le plus grand temple de la ville...

    «Fuck, se dit le peintre en lui-même -- en zen, bien sûr --, après s'être pincé... Est-ce que je rêve???»

    Cela voulait dire beaucoup de sous, plus, évidemment, la gloire, la célébrité, plein de contrats nouveaux en perspective...

    Le peintre jette un oeil au petit chat, puis à la vielle bonne, esquisse une espèce de sourire et... bien sûr, il accepte.

    Et le petit chat, en faisant un petit miaou timide, commence a lécher un peu de son écuelle...

    Et le peintre se met au travail...

    Fresque grandiose...

    Selon la légende, lorsque le Bouddha a été à l'article de la mort, toutes les créatures de la terre, humains et animaux, ont dépêché des représentants pour lui rendre un ultime hommage.

    Toutes, sauf les chats...

    Trop paresseux, trop orgueilleux, trop indépendants, trop... chats, quoi...

    Et, de ce fait, les chats auraient été maudits par le dogme de la légende bouddhiste, exclus du paradis à tout jamais...

    Alors...

    Le peintre commence sa fresque...

    Il dessine le Bouddha, allongé sur le flanc, couché sur un lit de pétales de roses...

    Il lui faut plusieurs mois de travail pour cela, et le résultat est extraordinaire...

    Et le petit chat, toujours à ses côtés, sans faire de bruit ni bouger d'une vibrisse, regarde, intensément...

    Puis, le peintre se met à peindre l'éléphant qui, toujours selon la légende, est le premier à être venu rendre au Bouddha son dernier hommage.

    Et le petit chat est toujours la, comme absorbé par le travail du peintre...

    Puis, c'est le tigre -- puis le rat musclé, puis le serpent à lunettes, et -- bon, ça continue comme ça, avec la gélinotte huppée, l'ibis de Nubie, le harfang des neiges, la tortue des Galapagos, le chameau à deux bosses de
    Bactriane, l'agouti mundi, l'escargote géante du Centre-Sud, le marabout dépressif, et, bref, tout l'Arche de Noé y passe, et tout le zoo de Granby -- y compris bien entendu l'hippopotame, qui en est la mascotte...

    Et le petit chat est toujours là, intensément là, sans bouger, mais tout vibrant, comme un petit chat qui voit et sent son premier printemps, à côté du peintre qui peint...

    Et le peintre poursuit sa toile en dessinant le cheval... la girafe... le hérisson... le chat sauvage hottentot... le rat géant de Sumatra, l'ornithorynque nain, le toucan commun, la gazelle de Kruger, le lépidoptère de Nouvelle-Guinée...

    Entretemps, bien sûr, une sorte de complicité s'est tissée entre le peintre et le petit chat.

    Et le peintre s'était même mis à lui parler un peu, de temps en temps...

    Un jour, n'y tenant plus, ayant -- enfin -- daigné comprendre, il s'adresse au petit chat :
    «Écoute... tu sais que... je ne peux pas te peindre dans la
    fresque parce que...»

    Et le petit chat baisse les oreilles, lance un hwmrmw... un peu triste, et va se rouler en boule au fond de la pièce...

    Mais ça, ça lui a un peu brisé le coeur, au peintre -- depuis le temps...

    Tempête -- zen -- dans le coeur du peintre...

    Dilemme... La gloire et la célébrité ou... l'hérésie et la déchéance...

    La fortune ou...

    Et puis, il a un flash, une sorte de... grâce (zen), et il se redit (toujours en zen ! ) : «Fuck...»

    Et.. aprés l'éléphant, l'ara des îles, le lhassa apso, le caïman pareil, le rhinocéros laineux, le zébu à bosse de Madagascar, le ver de terre solitaire, et toute la liste zoologique de la création -- y compris la manne qui sort au mois de juin a Montréal et la mouette mangeuse de frites autour des Macdos, il... OUI, il dessine un petit chat...

    Le lendemain matin, en voyant à, le petit chat est transporté d'un tel... bonheur qu'il... tombe raide mort...

    Le peintre se sent un peu désemparé, bien sûr, mais sa toile est finie. Et le moment tant attendu est arrivé d'aller l'exposer dans le grand temple.

    Et vient le jour du vernissage... ( mettons, en zen : du laquage... )  

    Première réaction du public assemblé en grande pompe: wah, on n'a jamais rien vu d'aussi grandiose, ni d'aussi beau, ni d'aussi extraordinaire...

    A star is born...

    Jusqu'a ce qu'un curé (zen) un peu moins myope que les autres remarque la minuscule forme poilue tout à l'extrémité du tableau -- et se mette à déchirer son kimono en hurlant d'indignation...

    Un CHAT! Trahison! Hérésie! Profanation! Sacrilège! Péché mortel!

    Le peintre s'attrista d'être même trop pauvre pour avoir un sabre, fût-il cheap : il se serait fait hara kiri sur le champ...

    La vieille bonne était quelque peu confuse, se demandant si elle avait vraiment eu une si bonne idée...

    Et l'écuelle du petit chat était inutilement là -- on eût dit la béquille de Tiny Tim dans le troisième rêve de Scrooge...

    Puis la nuit vint, et le sommeil finit par avoir raison de la brave ville zen...

    Le lendemain, le petit prêtre qui allait ouvrir les stores du grand temple alla, comme il convient à un petit prêtre zen dont c'est la fonction, ouvrir les stores du grand temple. Il se frotta les yeux quand il jetta un oeil sur la fresque -- promise au bûcher, comme il va sans dire, pour les premières lueurs de l'aube, avec toutes les pompes de l'indignation zen...

    Il avala sa salive, rattacha sa ceinture et se précipita pour réveiller le grand-prêtre...

    Lequel accourut, bougonnant, menaçant le petit de le réduire ignominieusement à l'état laïc si que...

    Et là, le grand-prêtre n'en croyait pas ses yeux.

    Sur la toile, en effet, il y avait toujours le Bouddha étendu sur le flanc, prêt à partir en aller simple pour le nirvana, les traits rayonnant d'une béatitude -- euh... bouddhiste, quoi...

    Et toute la floppée des zanimots à la queue leu leu, venus lui rendre un ultime hommage, du piranha de l'Orénoque à l'orang-outang roux, en passant par le kangourou marsupial, le gnou des steppes, l'hyène ricaneuse, le poulet de grain, le morse et l'oiseau sémaphore, le pitbull d'Hochelaga-Maisonneuve, la grenouille à grande gueule et le flamant unijambiste...

    Sauf qu'il n'y avait plus de chat à l'extrémité de la fresque!

    Quelqu'un, se dit le grand-prêtre en lui-même, les dieux eux-mêmes peut-être, qui sait, a du vouloir reparer le blasphème pendant la nuit, et a coupé la bordure de la fresque...

    Mais il y avait aussi quelque chose, dans le tableau, qui le hantait, sans qu'il ait encore réalisé ce que c'était.

    On aurait dit qu'il y avait quelque chose de changé dans la représentation du Bouddha. Et même dans son sourire.

    Oh, pas grand chose, en fait, presque rien.

    Excepté que ses mains n'étaient plus jointes, mais un peu entrouvertes.

    Et, entre elles, ronronnait un tout petit chat ...


    votre commentaire
  • On ne le répètera jamais assez. Les animaux ne font pas de bons cadeaux de Noël. Ils ne devraient jamais être donnés à quelqu’un, particulièrement aux enfants ou comme une surprise.

    * Le si joli petit chaton vu à l’animalerie du centre d’achat et acheté sous l’impulsion du moment ne fera pas nécessairement un compagnon idéal pour la famille. Retenez-vous à tout prix pour éviter de faire une erreur sérieuse.

    * L’achat d’un animal devrait toujours être longuement discuté avec tous les membres de la famille. Il faut écouter ce que les enfants en pensent tout en gardant un droit de veto final. Ne les croyez jamais lorsqu’ils vous assureront qu’ils s’occuperont fidèlement de leur animal.

    * L’expérience des familles possédant un animal nous a appris que les enfants profitent de la présence d’un animal domestique dans la maison mais qu’ils délaissent bien rapidement les tâches touchant le nettoyage, l’alimentation et le toilettage.

    * La première question à se poser est pourquoi ai-je envie d’un animal domestique? Certaines personnes décident de se procurer un gros chien de garde afin de protéger la famille. Or, un chat non castré et non entraîné pourrait même devenir un danger pour la femme et les enfants.

    * Les agressions par les chats dominants ne se produisent pas avant l’âge de 9 à 14 mois lorsque le chat est socialement mature. Un animal de ce type n’étant pas sans risque, il vaut parfois mieux utiliser d’autre moyen de protection comme un système d’alarme et de meilleures serrures.

    * Il y a aussi des gens qui décident de se procurer un chat pensant que c’est un animal tranquille et qui ne devrait pas les déranger. Mais les chats ne sont pas asociaux, ils ont aussi besoin d’attention et de soin.

    * D’autres personnes aiment beaucoup les oiseaux parleurs comme les perroquets. Il faut se rappeler que ceux-ci vivent très longtemps et peuvent causer de sérieuses morsures avec leur bec.

    * Il est important de bien choisir le type d’animal que l’on veut en s’informant sur leur caractéristique propre. Les personnes à mobilité réduite pourraient bénéficier beaucoup plus de la présence d’un cochon d’Inde par exemple. Ce petit animal est très sociable, peu actif, et se prend assez bien dans les bras.


    Les coûts reliés à l’adoption d’un animal devraient aussi être évalués attentivement.


    * À toutes les semaines, je vois des gens qui font euthanasier leur animal parce qu’ils n’ont pas les moyens d’assumer les coûts engendrés par celui-ci. Il faut toujours s’informer sur les coûts d’achat, de nourriture, de toilettage et les frais vétérinaires.

    * Vacciner et stériliser son animal ne devraient pas être les seuls items à considérer. Prévoyez la possibilité d’une maladie grave ou d’un accident qui pourrait engendrer des honoraires de plus de 500€.

    * L’achat d’une assurance-maladie pourrait vous assurer une tranquillité d’esprit sur ce point. Cependant, si votre budget ne vous permet pas de rencontrer ces frais, soyez honnête avec vous-même et votre famille et évitez d’acheter un animal domestique.

    * Ce dernier doit être considéré comme un être vivant d’abord mais aussi comme un bien de luxe au même titre qu’une automobile. Vous n’hésiteriez pas à faire réparer votre voiture brisée alors pourquoi diable! autant d’euthanasie d’animal malade?

    * La vie d’un animal est trop importante pour en décider à la légère. La période des Fêtes n’est pas le moment de réfléchir et de prendre une décision sur un sujet aussi capital. Les décisions impulsives et irréfléchies ne devraient jamais se prendre durant cette période axée sur la réjouissance et la joie. Avant d’acheter un animal, il faut en discuter, s’informer et visiter différents SPA, École du chat, les Refuges.


    ( Bernard Lemelin, docteur en médecine vétérinaire )


    votre commentaire
  • L'IDENTIFICATION, PREMIER ACTE RESPONSABLE :

    Quand vous choisissez d'accueillir ou de recueillir un animal dans votre foyer, vous en êtes responsable pendant toute sa vie. Identification, vaccination, stérilisation pour les chats, accomplissez les gestes qui sauvent : ils garantissent à votre animal une vie longue, heureuse et en bonne santé

    Vous êtes attaché à votre animal familier, à votre chien, ou à votre chat. Leur identification est obligatoire. L'inscription au fichier national et le port d'un numéro d'identification par tatouage ou au moyen d'une puce électronique sont les seuls moyens de prouver que votre animal vous appartient.

    Attention, votre animal doit être identifié pour être assuré. Une assurance peut s'avérer utile en cas de dommages causés à un tiers ou si votre animal a un accident et que son état nécessite une opération et un séjour en clinique vétérinaire.


    COMMENT ASSURER MON ANIMAL FACE A UN DEGAT CAUSE A UN TIERS :  

    Attention, seule l'identification garantit une prise en charge par les assurances des dommages causés à un tiers dans le cadre de votre responsabilité civile.


    PORTER UN COLLIER SUFFIT-IL A IDENTIFIER MON CHAT :

    Porter un collier ne garantit en aucun cas l'identification de votre animal et peut même lui être fatal : nombre de chats sont retrouvés pendus, leur collier accroché à une branche ou une patte coincée qui l'empêche de marcher et de rentrer à la maison.


    SI JE PARS EN VACANCES ?

    Pour circuler librement dans les pays de l'Union Européenne, votre animal de compagnie doit être identifié par une puce électronique. Ses vaccins, son carnet de santé et son passeport doivent être à jour. En vacances, lorsque l'animal a quitté son environnement habituel, les fugues sont plus fréquentes.

    L'identification en 15 chiffres par une puce électronique est une réglementation européenne. Dans tous les pays de la communauté, les autorités et les institutions de protection animale connaissent ce mode d'identification et peuvent retrouver le propriétaire d'un chien identifié en France et perdu en dehors de nos frontières.


    ET SI JE DEMENAGE ?

    Si vous déménagez vous devez signaler à votre vétérinaire votre changement de coordonnées et faire actualiser la fiche de votre animal. En cas de disparition vous augmentez vos chances de le retrouver.


    FAUTE DE TROUVER LEUR MAITRE, 500.000 CHATS ET CHIENS SONT EUTHANASIES EN FRANCE CHAQUE ANNEES .

    Un fichier national :

    Un animal identifié est un animal protégé !

    EN CAS DE DISPARITION DE VOTRE ANIMAL IDENTIFIE, CONTACTEZ LE FICHIER NATIONAL DES IDENTIFICATIONS:

    - le 01.55.01.08.08 pour les chats et les furets.

    - le 01.49.37.54.54 pour les chiens.

    OBLIGATION LEGALE: L'IDENTIFICATION EST OBLIGATOIRE:

    - pour tous les chiens à partir de 4 mois ;
    - pour tous les chiens, chats et furets en cas de cession, par vente ou par don ;
    - si vous vous rendez en Corse ou à l'étranger.
    - dans les régions infestée par la rage ;
    - pour toute importation d'un chat, d'un chien ou d'un furet de l'Union Européenne ou d'un pays tiers.


    RAPPEL DES PRINCIPAUX TEXTES DE REFERENCE :


    - La Directive Européenne n° 92/65/CEE du Conseil du 13 Juillet 92 établit l'identification électronique par l'implantation d'un transpondeur conforme à la norme ISO n° 11784 comme la méthode unique, amenée à se généraliser à partir de 2011.

    - Le règlement 998/2003 du Parlement Européen, art 5, parg. 1, point b, ordonne que les chiens, chats et furets doivent être accompagnés d'un passeport pour circuler librement dans la Communauté Européenne.

    - La décision 2003/803/CE du 26/11/2003 de la Commission impose le Passeport Européen pour animaux de Compagnie.

    - L'Arrêté du 2 Juillet 2001est relatif à l'identification par radiofréquence des carnivores domestiques, modifié par arrêté du 14 Août 2001.

    - L'Arrêté du 30 Juin 1992 fixe l'identification par tatouage des chiens et des chats, modifié par un Arrêté du 2 Juillet 2001 relatif à l'identification par tatouage des chiens et des chats.

    - Le Décret n° 91823 du 28 Août 1991 est relatif à l'identification des chiens et des chats.


    votre commentaire
  • Si vous avez trouvez un chat, assurez vous d'abord qu'il n'appartient à personne.
     

    Regardez bien s'il possède un tatouage. S'il en a un, retrouvez son propriétaire grâce Fichier national félin : 01 55 01 08 08

    S'il n'en a pas, il peut posséder une puce électronique et cela, seul un vétérinaire peut vous le confirmer. Si c'est juste pour faire vérifier que le chat est pucé ou pas, la consultation est gratuite!

    Pour terminer, mettez des annonces un peu partout (vétos, boutiques, boites aux lettres) sans mettre de photo et en gardant pour vous un petit détail que seul son maître pourrait connaître (collier s'il en a un, oreille coupée, cicatrice, particularité physique...). Si vous le rendez à quelqu'un, il faudra être sûr que c'est le bon propriétaire! Demandez éventuellement une photo avant de le rendre. Attention pour les chats noirs, la tâche blanche sur le poitrail est relativement fréquente et ne peut pas être un critère d'identification.

    N'oubliez pas que ce chat a peut être des maîtres qui souffrent comme vous souffririez d'avoir perdu le votre !!!!!!!!


    votre commentaire
  • Je viens à nouveau de voir sur mon moteur de recherche  ô stupeur  "avantage du dégriffage de chats" !!!!!!!!
     
    Je suppose que cette personne ne  vit pas en France car ici c'est interdit et c'est considéré comme de la maltraitance.

    Je rappelle, et c'est vital, qu'un chat a BESOIN de ses griffes. Les lui faire enlever est une mutilation, comme si on nous coupait la première phalange d'un doigt.

    Mutiler son animal juste pour le confort personnel reste un acte du plus pur égoïsme  !!!!!!!!!! Avoir un chat est aussi accepter quelques contraintes .......................... si on ne les accepte pas on n'en prend pas.

    Des solutions si votre chat fait ses griffes sur votre fauteuil préféré ???????  Un griffoir .........  des répulsifs à diffuser à l'endroit ou il gratte. ......... Epointer ses griffes  (en faisant bien attention à ne pas couper le nerf) ......... Lui acheter un arbre à chats ou il pourra se défouler tout en jouant et faire ses griffes .........

    Alors je le dis à nouveau : dégriffer un chat est un acte BARBARE !!!!!!!!
    J'aimerais tant ne plus lire ces terribles mots sur mon moteur de recherche qui agissent à chaque fois comme un poignard dans mon coeur ..... J'aimerais tant ne plus avoir à écrire et re-écrire  ces quelques phrases sous le coup de l'horreur  ......
    J'aimerais tant que l'espèce humaine arrête de se croire supérieure, au-dessus de tout alors que nous sommes les pires prédateurs de la planète Terre .......


    votre commentaire
  • Balrog fait la "grenouille" !!!!! 

     

    Position insolite !!  

     

    Position insolite !!  

     

    Position insolite !!  

     

    Position insolite !!  

     

    Position insolite !!  

     

     

     


    votre commentaire
  • Petite sieste au frais ..... 

     

    Trop chaud !!!!   

     

    Trop chaud !!!!   

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires